La lettre du DDEN N° 217

SOMMAIRE
+ Dérives communautaristes à Grenoble : Communiqué du CLN
+ Vu sur la gazette des communes : l’enquête de la fédération des DDEN sur les sanitaires scolaires
+ Critères de fermetures de classes de CP et CM1 en zone rurale
+ Dans la Sarthe, les DDEN et les JMF jouent le partenariat
+ Europe : les FRANCAS proposent des jeux et des activités éducatives pour les centres de loisirs et les écoles.
+ Développement de l’esprit critique à l’Ecole : pilotage ministériel critiqué par les Inspecteurs Généraux.
+ Près de 16 000 Ukrainiens accueillis à l’école primaire en France.
+ Proposition de questionnement à envoyer aux candidats aux élections législatives

Plus d’infos : voir l’intégralité de la lettre sur le site adhérents.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Face au COVID, une politique claire dans les écoles !

La Fédération Nationale des DDEN agit pour le bien des enfants et l’intérêt des élèves et pour l’amélioration des conditions de fonctionnement de l’École publiqueConscients que rien ne pourra
remplacer la relation directe avec la classe, les DDEN soutiennent l’objectif de maintenir les écoles ouvertes, mais pour ce faire, ils rappellent qu’il y avait des moyens à mettre en place tant
matériels qu’humains notamment en personnels de santé.

Aujourd’hui, les écoles demeurent ouvertes, elles accueillent mais elles ne fonctionnent pas puisque les conditions pour apprendre à l’école ne sont pas réunies.

La Fédération a été interpellée par la situation dans les écoles suite au COVID constatant que les protocoles se suivent sans qu’une vraie concertation ait lieu entre les membres de la communauté
éducative à savoir les enseignants, les personnels non enseignants (ATSEM, périscolaires, de santé, etc…), et les parents d’élèves. Les DDEN qui sont aussi membres du conseil d’école n’ont pu que
constater les efforts faits par les directrices et directeurs pour tenter d’appliquer les obligations des protocoles.
Le résultat de cette situation, ce sont des enseignants exaspérés, des directeurs et directrices débordés, des personnels du périscolaire désespérés, des agents d’entretien submergés, des parents ulcérés, et des élèves stressés qui depuis des mois subissent des contraintes (confinements, masques, tests en tout genre, non brassage, activités annulées, informations contradictoires, etc…) alors que l’école devrait être un lieu protégé favorisant leurs apprentissages.
Les DDEN dont la mission consiste à observer et rendre compte des situations de vie dans l’école ne peuvent que constater les dégâts occasionnés à la fois par des protocoles à court terme, mais aussi par des promesses non tenues après des mois de pandémie. Où sont les masques pour les enseignants mais aussi tous les personnels nonenseignants, où sont les détecteurs de CO2 que devait financer l’État pour aider les communes, où sont les enseignants remplaçants pour assumer les classes ouvertes et suppléer ceux qui sont en classe et ne peuvent enseigner à distance en même temps ? Avec un personnel scolaire médical insuffisant, voire inexistant, qui a de plus en plus
d’écoles en charge avec des équipes souvent incomplètes et qui aurait nécessairement plus de moyens pour vérifier la validité des tests et la prise en charge des enfants contaminés ou « cascontact ». Comment une directrice ou un directeur surtout non déchargé, peuventils gérer toutes les tâches administratives, le suivi des tests, les questions des parents ? En résumé, où est la continuité pédagogique promise ?

Face à cette situation, la Fédération nationale des DDEN soutient les enseignants qui ont décidé de faire grève le 13 janvier et, elle est aux côtés des parents d’élèves FCPE qui appellent les parents à ne pas mettre leurs enfants à l’école ce jourlà. Elle attend avec eux un message clair du Ministère et des actes permettant un fonctionnement acceptable des écoles, collèges et lycées.
Il est grand temps de considérer que l’école est indispensable pour les enfants et leur avenir et qu’elle ne peut être une variable d’ajustement d’une politique sanitaire de crise.

Le Bureau national de la Fédération des DDEN

Le 11 janvier 2022

la lettre n° 195 du DDEN

La lettre de la fédération des DDEN du 15/05/2021

SOMMAIRE :

+ Enquête Violence des DDEN : victimation des directeurs d’école

+ L’Éducation nationale va ouvrir plus largement ses données en « open data »

+ Direction d’école : l’examen de la loi Rilhac en 2ème lecture repoussé de 6 mois ?

+ Actu – COVID-19 les questions-réponses de la CNIL sur les tests salivaires de dépistage

+ Financement : très large intersyndicale demande un collectif budgétaire

+ Le protocole sanitaire allégé avant la fin de l’année ?

+ La Maternelle aura un nouveau programme à la rentrée 2021 + Un nouveau site pour la JPA, notre partenaire

Télécharger la Lettre N° 195 

La lettre du DDEN N°193

SOMMAIRE :
+ Les syndicat réclament un calendrier de vaccination pour les enseignants
+ Subvention de la ville de Strasbourg à une grande mosquée
+ Baisse des effectifs dans le 1er degré jusqu’en 2025
+ L’UNESCO, l’UNICEF et la Banque Mondiale unies pour lutter contre les conséquences de la pandémie en éducation
+ Cantines : les mairies ne sont pas obligées d’inscrire tous les élèves
+ Prise en charge des frais d’écolage d’enfants issus de dérogation à la carte scolaire
+ Le masque ne porte pas atteinte aux libertés fondamentales des enfants
+ Le CESE se penche sur l’école et le numérique à l’aune de crise de la COVID-19
+ Principes de la République : les sénateurs interdisent le port du voile aux accompagnatrices, aux mineurs dans la rue, au port du burkini à la piscine

Télécharger la Lettre N° 193 du 15 avril 2021

Lettre n° 176 FDDEN juillet 2020

SOMMAIRE

  • Contre tous les racismes, le respect des principes républicains
  • Bibliothèque Numérique Mondial en accès libre
  • La géographie de l’ascension sociale
  • Lutter contre le harcèlement en ligne
  • Agir pour l’école : nouvelle levée de bouclier
  • Création de la fonction de directeur d’école
  • La santé à l’école primaire
  • Numérique : vers les Etats généraux
  • Enquête DDEN – Sortie du confinement

Lettre du DDEN n° 175 du 15 juin 2020 15 juin 2020

SOMMAIRE :
 « Le serment de Vincennes » du 19 juin 1960
 Déclaration du CNAL : 60 ans après la loi Debré, la séparation scolaire de la  jeunesse a affaibli la République
 Une proposition de loi veut créer une fonction, mais pas un statut, du  directeur d’école
 Maternelle : des formations communes aux ATSEM et aux enseignant.es
 Inscription des enfants à l’école : nouveau décret
 2S2C : Sport, Santé, Culture, Civisme
 Comment un ex-ministre de l’Education devient président d’une fondation
 Réouverture : les chiffres du ministère
 Enquête DDEN sur la sortie du confinement

Lire la suite sur le site adhérents des DDEN87.

Déconfinement : précisions du ministre

            Déconfinement : les précisions du ministre.
Jean-Michel Blanquer a apporté, le 29 avril quelques précisions sur le plan de déconfinement des écoles, collèges et lycées après les annonces d'E. Philippe à l'Assemblée nationale. Chaque élève aura, avant le 11 mai, une "feuille de route" personnalisée transmise à la famille. Le "mot Déconfinement : les précisions de J-M Blanquer Jean-Michel Blanquer a apporté, le 29 avril quelques précisions sur le plan de déconfinement des écoles, collèges et lycées après les annonces d'E. Philippe à l'Assemblée nationale. Chaque élève aura, avant le 11 mai, une "feuille de route" personnalisée transmise à la famille. Le "mot clé" est "personnalisation", insiste le ministre de l'Education nationale. Un protocole sanitaire sera publié ; il est inspiré des recommandations du Conseil scientifique et a été travaillé avec le bureau Veritas, il doit être encore discuté avec les organisations syndicales aujourd'hui et avec les élus demain, il constituera "une référence incontournable", mais sa mise en œuvre supposera "beaucoup de souplesse locale". Pour éviter que trop d'élèves se retrouvent en classe en même temps, le groupe pourra être divisé en deux, mais, même si chaque école a un "plan spécifique", le ministre demande que l'alternance ne soit pas par demi-journées, ne serait-ce que pour éviter les problèmes de transport, mais par journée, ou demi-semaine, ou semaine. Pour ceux qui resteront chez eux, la méthodologie de l'enseignement à distance va être renforcée et pourront être mobilisés pour l'assurer les enseignants qui resteront confinés, par exemple parce qu'ils ont chez eux une personne fragile pour qui ils ne doivent pas prendre le risque de rapporter le virus. En ce qui concerne les collégiens de 4ème-3ème et les lycéens, le ministre n'exclut pas un report de la rentrée après l'été, même si "on souhaite un retour physique" des élèves de LP des sections industrielles.
A ce stade, l'oral de l'épreuve anticipée de français est maintenu, le ministre annonce le développement de ressources pédagogiques pour aider les élèves à le préparer. Si, au mois de juin, il apparaissait qu'il ne peut l'être, il serait transformé en contrôle continu en utilisant les notes de l'écrit (le ministre n'a pas été plus précis sur ce point, ndlr). Les cantines et les internats rouvriront dans la mesure où le protocole sanitaire pourra être respecté. Les dates des vacances d'été (et de rentrée) sont maintenues. "On travaille à des modules de soutien" qui pourraient être mis en place fin août et à des "vacances apprenantes", des "colonies de vacances" qui iraient "plus loin" qu'en temps ordinaire sur le plan éducatif.personnalisation", insiste le ministre de l'Education nationale. Un protocole sanitaire sera publié ; il est inspiré des recommandations du Conseil scientifique et a été travaillé avec le bureau Veritas, il doit être encore discuté avec les organisations syndicales aujourd'hui et avec les élus demain, il constituera "une référence incontournable", mais sa mise en œuvre  supposera "beaucoup de souplesse locale".Pour éviter que trop d'élèves se retrouvent en classe en même temps, le groupe pourra être divisé en deux, mais, même si chaque école a un "plan spécifique", le ministre demande que l'alternance ne soit pas par demi-journées, ne serait-ce que pour éviter les problèmes de transport, mais par journée, ou demi-semaine, ou semaine. Pour ceux qui resteront chez eux, la méthodologie de l'enseignement à distance va être renforcée et pourront être mobilisés pour l'assurer les enseignants qui resteront confinés, par exemple parce qu'ils ont chez eux une personne fragile pour qui ilsne doivent pas prendre le risque de rapporter le virus.
En ce qui concerne les collégiens de 4ème-3ème et les lycéens, le ministre n'exclut pas un report de la rentrée après l'été, même si "on souhaite un retour physique" des élèves de LP des sections industrielles.
A ce stade, l'oral de l'épreuve anticipée de français est maintenu, le ministre annonce le développement de ressources pédagogiques pour aider les élèves à le préparer. Si, au mois de juin, il apparaissait qu'il ne peut l'être, il serait transformé en contrôle continu en utilisant les notes de l'écrit (le ministre n'a pas été plus précis sur ce point, ndlr).
Les cantines et les internats rouvriront dans la mesure où le protocole sanitaire pourra être respecté. Les dates des vacances d'été (et de rentrée) sont maintenues. "On travaille à des modules de soutien" qui pourraient être mis en place fin août et à des "vacances apprenantes", des "colonies de vacances" qui iraient "plus loin" qu'en temps ordinaire sur le plan éducatif.

Lettre 172 de la FDDEN

SOMMAIRE

  • Adresse des DDEN aux pouvoirs publics
  • Quel est l’impact du COVID-19 sur les systèmes éducatifs européens ?
  • Rythmes : une interview de François Testu président de l’ORTEJ
  • Confinement et continuité scolaire : ce à quoi les communes sont confrontées
  • Coronavirus : la Banque mondiale gèle les investissements dans l’éducation privée à but lucratif, Coalition Éducation réitère sa demande à la France de faire de même
  • Continuité éducative : le ministère de la Ville débloque 15 millions d’euros
  • Réouverture des écoles, collègues, lycées : points de vue
  • La FNEPE crée « Allo parents confinés ! »
  • Les « villes éducatrices » veulent être associées à la construction d’un autre
    avenir pour l’éducation
  • Élèves « perdus » : les CEMEA proposent à J-M Blanquer d’inventer
    « des colonies de vacances apprenantes »
  • Coronavirus : Vers une crise de l’Education ?
                  Lire la suite de la lettre n° 172 sur:
"Accès Adhérents/Bulletin d'information/lettre de la Fédération"